Les bonnes nouvelles de décembre 2020! et oui il y en a…


Bonjour à vous,
Nous sommes en décembre, cela fait presque un an que notre vie a changé radicalement. Ces changements sont inquiétants, parfois sombres en apparence, ils modifient notre état d’être, nos repères autrefois établis ne fonctionnent plus. Où que se situent notre expérience personnelle, nos opinions ou nos croyances sur cette situation globale, notre système nerveux et notre mental sont les premières victimes de cette situation. Le « système d’engagement social » mis en lumière par Stephen Porges dans sa théorie polyvagale, et qui est le pivot de notre évolution, est saboté par la peur ambiante et l’incapacité d’agir des structures officielles. Nous ne pouvons plus réguler nos système nerveux en partageant nos expressions faciales, nos voix, nos émotions, la chaleur du contact humain, nous sommes cantonnés dans les mécanismes de survie Fuite/Attaque/paralysie. L’immobilisation et une forme de terreur plus ou moins latente nous paralyse collectivement.
Emilie Conrad en développant le Continuum a investie ce domaine de la paralysie physique mais aussi psychosomatique pour comprendre ce qu’était son opposé: le mouvement. Elle en a déduit que nous sommes le mouvement même de la vie. Ce n’est pas simplement quelque chose que nous faisons pour nous occuper ou nous déplacer.
De mon point de vue, cette situation nous demande un engagement simple mais radical: la conscience de notre mouvement. Il me semble qu’il en dépend aussi de notre survie en tant que civilisation et peut être même en tant qu’espèce.
Cet engagement est somatique par nature, c’est l’intelligence du tissu vivant qui a survécue aux différentes extinctions de masse qui ont eu lieu sur la planète qui est notre meilleure alliée pour passer ce cap évolutif. Notre intellect, de par sa construction même, n’est pas en mesure de répondre à la complexité d’un tel changement planétaire. Mais notre corps contient toute cette sagesse phylogénique (issue de l’évolution).
Cette situation est une opportunité de coopérer avec et d’apprendre de cette intelligence du vivant incluant des millions d’années de processus adaptatifs incessants. Une telle créativité pour générer la vie n’est pas étrangère à ce que nous sommes, et ce n’est pas quelques chose à dompter ou contrôler, seul un mental perdu dans ses peurs et son isolement peut penser de cette manière.
La bonne nouvelle c’est que nous pouvons changer le cours des choses par cette simple réalisation: nous sommes aussi cette intelligence du vivant, nous pouvons écouter en deçà du bruit du mental et de l’intellect, cette voix qui nous parle dans le soma, à travers nos sensations, des intuitions et nous révèle ce qui nous permet d’avancer à notre rythme.
C’est une réunion extraordinaire, une célébration de la vie capable de transcender toutes les limitations ou les barrières. Mais ce processus nous demande de nous engager intérieurement pour rencontrer ce que nous sommes dans l’intelligence de nos fluides, de nos cellules, du système électrique organique qui traverse notre système nerveux…Pour notre esprit, c’est une aventure vers le dedans en contrepoint du concept généralisé d’un idéal ésotérique à atteindre dans d’autres cieux. Cette aventure se situe aussi dans l’expérience organique humaine elle-même, elle n’est pas transposable par la technologie informatique, malgré tous les bienfaits que l’on peut en tirer actuellement.
C’est aussi le point de départ du cycle de stages Somanaute qui commence en avril 2021. ça tombe à pic!
Sylvain Méret

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s